Leadership : Mieux mis en pratique que prêché

J’ai interviewé aujourd’hui une jeune femme qui m’a appris une importante leçon.

Elle cherchait un poste de stagiaire et avait pris des rendez-vous avec un grand nombre d’agences à Toronto. Quand je lui ai demandé pourquoi elle souhaitait travailler pour FleishmanHillard elle m’a dit que c’était parce que nous exercions du leadership plutôt que de simplement en parler.

J’étais curieux de savoir pourquoi elle disait ça.

Elle m’a dit que là où la plupart des agences parlaient du temps et des soins qu’elles consacraient aux employés, FleishmanHillard était la seule qui lui avait vraiment consacré du temps et des soins en tant que stagiaire. Elle m’a dit que ça en disait long sur nos valeurs. Elle comprenait que son emploi à titre de stagiaire serait autant (ou plutôt) l’occasion pour elle d’en apprendre plus de notre équipe que pour elle de contribuer à celle-ci. Néanmoins, de nombreux membres de notre équipe de direction ont pris le temps de la rencontrer et de contribuer à son avancement.  Elle a dit que ça lui prouvait que c’est ainsi que nous la traiterions en tant qu’employée. Nos actions dépassaient nos paroles.

Par pure coïncidence, j’avais le matin même eu la même discussion avec un client. Nous discutions des patrons dignes de mémoire que nous avions eus au fil des ans. Nous nous souvenions tous les deux des chefs qui prenaient du temps pour les gens malgré l’absence de tout avantage personnel pour eux. Si vous leur envoyiez un courriel de salutation, ils vous répondaient. Si vous remportiez une victoire, ils vous félicitaient. Ils prenaient même le temps de demander simplement comment ça allait. Ils conféraient à tous la sensation d’être important et de compter.

Nous parlons souvent avec nos clients au sujet de l’écart dire/agir et du besoin pour le moins d’écart que possible entre les deux. Je crois sincèrement que l’écart existe quand les valeurs sont désalignées. Vous ne pouvez pas dicter à quelqu’un son comportement en tant que chef. Ça doit provenir d’un endroit authentique. Un vrai chef est le ou la même homme/femme, quelle que soit la situation. Il n’y a pas d’écart, car ils vivent selon leurs valeurs.

C’était également un excellent rappel du fait que, en tant que chefs, nous sommes constamment surveillés. Même lorsque nous nous y attendons le moins. Les gens épient nos faits et gestes. Et ils croient au leadership uniquement quand le leadership se manifeste.

 

Par Jennifer Atkinson